« Jamais pourtant l’enfant n’oublia ce cadeau, ce morceau de langue qu’elle portait en elle comme le signe le plus précieux de son origine : sa mère lui a plusieurs jours durant appris la Fatiha,

la première sourate du Coran, celle qui ouvre la voie aux autres et accueille l’ordre de sa compilation. »

Une belle œuvre signée de Karima Berger, une plume juste de ton, pudique et passionnée à la fois.