«  La famille Mokdi était connue dans toute la région. Installée à Blida depuis la fin du dix-huitième siècle, elle y tenait une confiserie traditionnelle qui avait fait sa réputation (…) La famille Bridel avait une petite conserverie qui s’était spécialisée dans le jus d’orange, fruit que l’on trouvait en abondance dans la région riche en vergers créés pendant l’occupation turque et développés lors de la colonisation française. »

 


Ce livre raconte l’histoire d’une génération qui a deux cultures, deux pays, deux terres. Il pose la question de l’identité, mais aussi de la famille et de l’éducation. Il restitue, à travers des personnages touchants et humains, toute l’émotion de ceux qui vivent en France mais dont le cœur est resté en Algérie.
 

Abdelaziz Agar
 Est né à Mascara ; il obtient le diplôme de l’Ecole Nationale d’Administration d’Alger, puis une maîtrise en sciences criminelles auprès de l’université de Cergy-Pontoise (France). Après avoir exercé pendant de nombreuses années la profession de magistrat, il intègre la grande famille du barreau.