Publié le 4 novembre 2014
Ce livret tente de donner un bref aperçu sur l’histoire et les principes fondamentaux de l’ibadisme, en s’appuyant sur une bibliographie conséquente afin de lever une injustice millénaire. Ce livre met en lumière, de manière originale, les rapports, souvent invisibles ou indirects, entre l’actualité, la société et les relations individuelles. Ici, le lecteur nous offre un bref aperçu sur l’histoire et les principes de l’ibadisme. Ses écrits donnent à l’œuvre un cachet authentique et singulier. L’auteur, né en 1938 à Guerrara, wilaya de Ghardaïa, est diplômé de l’Ecole polytechnique de Lausanne (Suisse). Après une carrière comme cadre à la Sonelgaz, il prend sa retraite pour se consacrer au consulting et à l’écriture.


Culture : Ceux qui marchent sur la tête ne pensent pas avec les pieds de Nasser
Les balades d’un homme heureux


Le Soir d’Algérie
Ceux qui marchent sur la tête ne pensent pas avec les pieds est le titre (énigmatique) du recueil de nouvelles de Nasser paru dernièrement aux éditions El Ibriz d’Alger. L’ouvrage comporte douze nouvelles dont La deuxième ligne de l’Equateur, Le bête scelleur, La soirée corsée en Corse et Le correcteur d’Alger.
La deuxième ligne de l’Equateur est le récit d’un périple dans la Province de l’Equateur, en République démocratique du Congo, sur les traces de Conrad et de Stanley. l’homme de la rue, c’est l’interviewer interviewé. Le bête scelleur de Rome est certainement un clin d’œil au premier roman de Nasser, La mémoire de l’anchois, meilleure vente-dédicace à Rome en 2008. La nouvelle intitulée l'é-tudiant est l’histoire d’un étudiant qui fait son énième stage dans une organisation internationale pour terminer sa énième thèse, dans l’attente d’une énième bourse… La soirée corsée en Corse, c’est une soirée estivale de rêve dans l’île de Beauté qui se transforme en un cauchemar. Le chercheur de Fontainebleau, c’est comment le professeur Mauveizagnot traite du côté absurde de la recherche scientifique. Il n’y est jamais prononcé une seule fois le mot bois, alors qu’il ne s’agit que de cela (touchons du bois).
Dans Le choisisseur de Montparnasse, le suspense est roi à défaut du client Tom Brouillard, un habitué d’un grand restaurant parisien. Retour au bercail dans Le correcteur d’Alger où, la nuit, un expert comptable sort de chez lui un pot de peinture à la main afin de corriger les erreurs de français des enseignes des boutiques ou plaques des boulevards.
La devise du héros de la nouvelle Le destin romain d'Audace Désiré est Le vent le plus violent n’enlève pas les taches de la girafe, proverbe bamiléké.
Le dernier dimanche à Bamako est le nostalgique récit d’un expert des Nations unies.La guerre des nuages parle de changements climatiques et de changement... d’âmes (ou de mentalités). Le trottoir d’en face est le titre de la dernière nouvelle du recueil de Nasser qui traverse aussi les mers et les océans pour mener le lecteur sur les continents d’en face de l’Algérie et de l’Afrique. Ceux qui marchent sur la tête… n’ont pas perdu la tête !
Nasser est né le 3 juillet 1956 à Paris. Il est formé aux relations économiques internationales et à l’humanitaire. Il a aussi vécu à Alger, avant de s’établir à Rome à partir de 1985. «J’y ai été recevoir un prix pour ma participation à la Journée mondiale de l’alimentation organisée par la FAO. Un voyage de 20 jours qui dure depuis plus de 20 ans… Comme quoi, nul n’est complètement maître de son destin», fait-il remarquer.
Il est aujourd’hui consultant international en communication à partir de la capitale italienne. En plus de sa contribution, pour les gouvernements, aux politiques de communication portant sur le développement rural, il élabore la stratégie de communication de projets de la FAO, de la Banque mondiale, du FIDA, et d’autres agences des Nations unies. Il se rend à Alger «à chaque fois que je peux» et à Paris où «je me ressource à chaque saison… quand je ne suis pas en mission».
Nasser est, en outre, souvent sollicité pour concevoir (écrire et parfois illustrer) des publications, des histoires courtes ou des articles que les médias appellent aujourd’hui les success-stories.
Nasser est l’auteur de Cocktail Story paru aux Editions Marsa, à Paris, en 2002. Il est également l’auteur de La mémoire de l’anchois, publié par Bernard Gilson en 2008 et qui lui a valu d’être invité aux grands rendez-vous littéraires comme le Salon du livre de Paris, la Foire du livre de Bruxelles, le Maghreb du livre de Paris ainsi qu’au Festival du livre et de la littérature d’Alger. A ceux qui lui font remarquer qu’il n’écrit pas beaucoup, Nasser répond : «Vous savez, être heureux me prend presque tout mon temps.»
                                                                                                            Kader B.